les nouvelles

NUTRITION DE LA FEMME ENCEINTE: QUOI MANGER PENDANT LA GROSSESSE

femme enceinte

 Nutrition de la femme enceinte: besoins énergétiques et nutritionnels 

Les modifications liées à la grossesse nécessitent  l’adaptation des besoins
nutritionnels de la femme enceinte. Ces besoins doivent  répondre aux besoins propres à la femme enceinte, aux besoins de son (ses) fœtus et préparer son organisme à l’allaitement.

Besoins énergétiques


la grossesse impose des besoins énergétiques supérieurs à ceux d'une adulte non gravide. Ces besoins  sont ceux de la croissance  de l'unité foeto-placentaire, des tissus maternels  supplémentaires et de l'augmentation  du métabolisme maternel . le coût énergétique total de la grossesse est approximativement  de 75000 cal. les dépenses caloriques ne sont pas distribuées  d'une façon égale tout au long de la grossesse et ne sont pas parallèle à la croissance fœtale. 

Elles sont très limités au début de la grossesse , augmentent considérablement  au  2 trimestre , pour rester  ensuite étale.

Pendant  le deuxième trimestre, le coût calorique  supplémentaire est du  essentiellement  à des facteurs maternels( expansion volumique, croissance de l’utérus et des seins et accumulation  de stocks lipidiques). Mais au cours du troisième trimestre  il est du surtout  à la croissance fœtale et placentaire.

Les recommandations des divers organismes  internationaux  concernant la supplémentation calorique  au cours de la grossesse sont de 200 à 350 cal/jour  à partir du deuxième trimestre de la grossesse , en plus d'un rapport  calorique  optimal(  2000 cal/jour en moyenne).
ces  valeurs ne tiennent  pas compte  de variables telles  que la température  ambiante, l'activité physique ou la croissance des adolescents.  

Besoins en sels minéraux et en vitamines

besoin en fer

Le total des besoins en fer de la grossesse est estimé à 850 mg avec un apport quotidien de 20 mg. 
 La viande, poisson, céréales et fruits représentent les principales sources avec un apport moyen de 10 à 15 mg.

la caféine et la théine diminuent l’absorption du fer, sont à consommer à distance des repas et de façon modérée (3 tasses/jour).
si les réserves sont insuffisantes en début de grossesse, il existe un risque d’anémie ferriprive chez la mère, de prématurité et d’hypotrophie fœtale.

fer alimentaire


besoin en calcium 
le fœtus accumule  près  de 30 g de calcium au cours de son développement . l'accrétion calcique se fait essentiellement  en fin de grossesse et on a estimé qu'elle est de l'ordre de 200 à 300 mg/jours au cours du 3 ème trimestre.

Dès le début de la grossesse , l'absorption intestinale du calcium  augmente et le renouvellement osseux s’accélère .  tout se passe  comme si le squelette  maternel captait puis libérait du calcium au profit du fœtus lorsque les besoins augmentent.
certaines études suggèrent que des apports calciques maternels faibles induisent une altération  du passage trans placentaire  du calcium responsable d'une minéralisation du squelette  fœtale . Il est donc important de veiller à ce que les femmes enceintes aient une consommation alimentaire du calcium suffisante:  1000 à 1200 mg /j sont recommandés.

les sources de calcium:

le lait et les produits laitiers  sont les aliments les plus riches  en calcium, sous forme assimilable. Pour assurer  la couverture  des besoins calciques, il suffit  d'en consommer  un à chaque repas.
par exemple:  900 mg  de Ca = 1/4 litre de lait ( qu'il soit  entier,  demi écrémé ou écrémé)+  30 g de fromage + 2 yaourt.
les légumes , les fruits, les céréales et les eaux de boisson  complètent  les apports en calcium.


calcium


L’iode :

 La grossesse augmente les besoins et contribue à l’apparition ou à l’aggravation des déficiences modérées. Il faut encourager dans ce cas, une consommation d’aliments riches en iode (produits laitiers, poissons, crustacés, œufs et sel enrichi).

iode



Le magnésium :

 L’alimentation est généralement suffisante pour faire face à la demande fœtale et la croissance des tissus maternels. Le magnésium est présent surtout dans le chocolat, les légumes, les fruits secs et les produits céréaliers.

magnésium


 Le Zinc :

 Une alimentation riche en protéines animales suffit à couvrir les besoins. Des carences peuvent apparaître en cas d’alcoolisme, de tabagisme, de régime végétarien ou végétalien.


zinc


Le Fluor :

 Si l’efficacité de l’administration systématique de fluor de la naissance jusqu’à 12 ans est parfaitement étayée dans la prévention des caries, aucune preuve ne montre que l’administration systématique pendant la grossesse apporte des bénéfices supplémentaires aux dents des enfants.

 Vitamine D :

 Les besoins sont de 10 µg/jour durant la grossesse ou 25 µg au dernier trimestre d’où l’intérêt de la dose du 7ème mois. L’alimentation apporte de 2 à 4 µg/jour, le reste étant comblée par l’ensoleillement (15 minutes/jour). Les aliments riches en Vitamine D sont le saumon, les sardines, le maquereau, les œufs et l’huile de foie de morue.



vitamine D

Vitamine B9 ou folates :

Le conseil national des gynécologues  français CNGOF recommande d’augmenter les apports en période périconceptionnelle par une alimentation riche en légumes verts, levures, abats, céréales, légumineuses et fruits à coques.

 A défaut, il faut supplémenter de 100 à 200 µg/jour pendant cette période. 

En cas d’antécédents d’anomalie de fermeture du tube neural ou de traitement antiépilieptique,

 la supplémentation périconceptionnelle est de 4 à 5 mg/jour. 

Pour la prévention de la récurrence des fentes labiopalatines, 

la femme peut bénéficier d’un supplément de 10 mg/jour commencé 2 mois avant le début de la grossesse et poursuivi 3 mois.

vitamine B9



Vitamines B1, B6, B12 :

Les besoins sont souvent couverts par une alimentation équilibrée.

  Vitamine A :

 C’est une vitamine indispensable à la différenciation cellulaire. Il est nécessaire de faire attention aux compléments vitaminiques car il existe un risque d’hypervitaminose A qui est soupçonnée d’être tératogène.

vitamine A


Vitamine E :

 Les apports sont souvent inférieurs aux recommandations. La principale source est représentée par les matières grasses végétales.

vitamine E



 Vitamine C :

Les apports sont couverts par l’alimentation. La supplémentation à haute dose est dangereuse et réduit l’assimilation des minéraux (magnésium, cuivre ou zinc).

vitamine C



 pou allez plus loin  et développer  vos connaissances sur la nutrition et santé, je vous propose cette formation vidéo sur comment manger  sain et équilibré chaque jour. 

  • Vous allez découvrir les aliments à prendre et ceux à éviter pour  être en bonne santé.
  • Les informations que vous allez trouver  concernent les adultes, les enfants et les personnes âgées.
  • Vous allez aussi découvrir les secrets pour perdre du poids et comment calculer les apports caloriques des différents aliments.
  • Vous trouvez aussi un guide écrit  qui contient des conseils et des astuces pratiques pour avoir un régime sain , healthy et  équilibré.

Découvrez plus cette formation en cliquant  ici 



clean eating plan






Aucun commentaire